7ème Rencontre Annuelle des Lanceurs d'Alerte

11, 12 & 13 Novembre 2022

à la Maison des Sciences de l'Homme Paris Nord

(MSH Paris Nord) La Plaine St-Denis

Métro Ligne 12 "Front populaire"

Entrée Libre et Gratuite Ouvert au public *

Les rencontres se dérouleront dans le respect des gestes barrières et des règles limitant la propagation des virus

ProgrammeDossier Presse

Vidéo réalisée par Olivier BERARDI / TVNET Citoyenne Images Olivier Berardi / Danishout

 La 7ème Rencontre annuelle des Lanceurs d’Alertes se déroulera les 11/12/13 novembre 2022 à la MSH Paris Nord à La Plaine Saint-Denis (Maison des Sciences de l’Homme).

Cette année 2022, outre les échéances électorales, restera marquée par la sécheresse, les températures caniculaires et la guerre. La fonte de la calotte glaciaire, l’accélération de la dégradation climatique font émerger des mouvements de résistance pacifique dont le constat est clair : les alertes du GIEC depuis 30 années n’ont pas entraîné la prise de mesures suffisantes.

Cette 7ème rencontre annuelle sera à la hauteur des précédentes grâce aux intervenant-e-s, mais avec un marqueur sans doute plus présent, celui de l’urgence.

C’est avec l’aide du GIS Démocratie & Participation et de la MSH Paris Nord que nous sommes en mesure de présenter un programme unique de rencontres, de projections et dédicaces autour de l’alerte et des lanceuses et lanceurs d’alerte.

L’an dernier nous avions accueilli John Shipton, le père de Julian Assange, cette année c’est en présence de Stella Morris Assange que nous interpellerons les responsables politique pour la libération d’un journaliste et la protection de la liberté d’informer et de s’informer sans ingérence de l’autorité publique (article 11 Charte des droits fondamentaux de l’Union européenne).

24 rencontres et projections de film et plus de 80 intervenants. La rencontre annuelle des lanceurs d’alerte est sans conteste le seul moment où le public peut rencontrer de nombreux acteurs de l’alerte, lanceuses et lanceurs d’alerte, journalistes, chercheurs, universitaires, associations toutes et tous engagés pour l’intérêt général… La diversité des alertes évoquées lors des tables rondes est également unique à notre connaissance.

Notre volonté depuis l’origine est que ces rencontres uniques, par leur forme et leur diversité, permettent de partager les expériences, les analyses et les réflexions, de mutualiser les savoirs et de débattre ou exprimer des divergences.

 

De la santé à la publication des alertes, de la protection des lanceurs d’alertes à l’environnement sans oublier les droits de l’Homme, nous souhaitons illustrer les trois expressions essentielles qui sont le fil conducteur des rencontres depuis 2015 : « Délivrer l’alerte – Délivrez l’Alerte ! – Des Livres et l’Alerte ».

L’alerte : des situations graves à traiter dans l’urgence.

En espagnol « denunciantes » (dénonciateurs), en italien « informatori » (informateurs), en roumain « avertizori » (dénonciateurs), en tchèque « oznamovatelé » (notifiants)… montrent que les approches sont bien différentes selon les pays et que l’on s’intéresse souvent plus à qualifier le lanceur d’alerte que l’alerte elle-même. Quelle qu’en soit la raison, cela conduit souvent à ne pas instruire les alertes ou à ce qu’elles s’effacent au profit d’un soutien à ce qui est considéré comme « la cause du lanceur d’alerte ».
L’absence de mesures réelles et efficaces malgré la alertes répétées du GIEC, malgré les COP21, 22, 23, 24, 25…. Montrent que l’alerte est indispensable pour la société mais que sans prise en compte, sans mesure corrective alors, elle est vaine.

Cette absence de mesure, souvent des pouvoirs publics, malgré la gravité des situations révélées ou annoncées a pour conséquence l’émergence de collectifs de résistance citoyenne.
Le rapport de force, malgré les évidences des alertes, est-il le seul moyen pour que la prise en compte soit effective ? Nous nous interrogerons sur le rapport entre alerte et résistance.

Protéger l’alerte et/ou protéger les lanceurs d’alerte, on le voit le vocabulaire n’est pas neutre et les définitions non plus.  La jurisprudence de la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) a, elle aussi, un rôle prépondérant dans la protection des lanceuses et lanceurs d’alerte en s’appuyant sur l’article 10 de la convention ou l’article 11 de la charte des droits fondamentaux

L’alerte relève-t-elle d’un droit à protéger ou d’un devoir citoyen à encourager ? Face au risque de poursuites, le lanceur d’alerte doit-t-il se référer à un droit d’alerte ou à un devoir de citoyen ? On le voit, la définition du mot alerte est primordiale et nous vous proposons de nous y attacher lors de ces rencontres.

 

Lors de cette 7ème rencontre, nous accueillerons lanceuses et lanceurs d’alertes, auteurs, journalistes, chercheurs, universitaires… toutes et tous engagés pour l’intérêt général. Ils échangeront avec le public que nous espérons nombreux.

Nous restons attachés à notre indépendance et remercions tous les bénévoles qui organisent cette initiative unique où le public peut rencontrer une centaine d’intervenants qui enquêtent, informent et réfléchissent sur les alertes et les enseignements qu’elles recèlent.

Connus ou inconnus, toutes et tous ont fait le choix d’obéir à leur conscience de l’intérêt général, souvent au prix de représailles injustifiables, mais toujours avec la fierté de pouvoir « se regarder dans la glace » pour avoir alerté notre société sur des dysfonctionnements graves.

Dès maintenant, nous vous invitons à inviter vos amis et connaissances à découvrir ces rencontres et à y participer. Elles  constituent un évènement unique ancré dans l’actualité. Les alertes ne portent que si le public est au rendez-vous et nous vous y attendons nombreu-ses-x.

Compte tenu des restrictions qui peuvent nous être imposées dans le cadre de la protection des personnes contre la transmission du virus COVID-19, nos rencontres se dérouleront dans le respect des gestes barrières et des règles en vigueur limitant la propagation des virus.

Daniel Ibanez co-fondateur des rencontres annuelles des lanceurs d’alerte

Comment s’y rendre

Maison des Sciences de l’Homme Paris Nord
20, avenue George Sand
93210 La Plaine St-Denis
Métro: 12 Front Populaire
sortie n°3 MSH Paris Nord

*des contrôles de sécurité peuvent avoir lieu à l’entrée

Ils nous soutiennent et nous ont soutenus

Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin

Share This