” Qui suis-je pour juger l’autre ? Qui peut bien avoir la légitimité pour juger du sens de la vie d’un homme ? Comment être soi et juge en même temps ? ” Le magistrat Serge Portelli s’empare de notre collection pour raconter le dur métier de vivre.

” Qui suis-je pour juger l’autre ? Qui peut bien avoir la légitimité pour juger du sens de la vie d’un homme ? Comment être soi et juge en même temps ? ” Le magistrat Serge Portelli s’empare de notre collection pour raconter le dur métier de vivre. Il dit non pas la vérité, mais sa vérité, son intime conviction. Voici le récit d’un homme face à d’autres, victimes ou agresseurs, humains, tous si terriblement humains. Il se souvient de la sauvagerie de certains gamins, de la douleur de femmes violées, de ses déboires (et victoires) avec le monde politique. Il nous tend un miroir où se reflète le chaos de notre monde – violences, inégalités, injustices…
Offrir en partage ce que la vie signifie pour lui, c’est livrer ses doutes et ses certitudes, nous emmener dans ses combats pour la liberté, l’égalité et la fraternité. C’est entrelacer pudeur, colère, tendresse et espoir. C’est aussi écrire pour comprendre, se délester du charabia judiciaire et prendre le parti de l’autre – ces autres ” moi-même “. C’est encore au-delà de l’horreur, rejeter la fatalité, la récidive, et croire, toujours, en la dignité de l’Homme.
Serge Portelli appelle à la rescousse Verlaine et Montaigne et passe aux aveux avec une rare élégance, souvent teintée d’humour.