Amphithéâtre, 12 Nov 2022 11:00-12:30

La chronique des conducteurs ou passagers abattus pour refus d’obtempérer est en croissance importante. Ce qui était qualifié de “bavures” semble devenir le quotidien de la chronique faits divers.
Des organisations professionnelles de commissaires ou de policiers se répandent sur les réseaux sociaux et certains comptes ont même été suspendus.
Comment relier, des violences et mutilations, des étouffements comme celui de Cédric Chouviat, que nous avons évoqué l’an dernier avec son père, ou encore des personnes abattues lors de contrôle routier avec le principe fondamental de la République qu’il est utile de rappeler : “La garantie des droits de l’Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.”
De nombreuses questions se posent sur l’évolution des pratiques policières et d’une certaine façon une radicalisation de ses membres qui semblent moins hésiter à se servir de leur arme de service.