auditorium 300, 14 Nov 2021 16:00-17:30

Fin 2019, Le ministre de l’Intérieur annonce la création d’une cellule de gendarmerie dont l’objectif serait la protection du monde agricole avec 3 objectifs déclarés : « améliorer notre coopération avec le monde agricole et de recueillir des renseignements ; mieux connaître les groupes extrémistes à l’origine des atteintes et de pouvoir anticiper et prévenir leurs actions ; pouvoir gagner en efficacité par des actions et des enquêtes mieux coordonnées. ». Le périmètre de la cellule Demeter est clairement annoncé mêlant la répression et le renseignement pour « des actes crapuleux, … vol isolé de gasoil ou d’outillage,etc » mais aussi « des actions de nature idéologique, qu’il s’agisse de simples actions symboliques de dénigrement du milieu agricole ou d’actions dures ayant des répercussions matérielles ou physiques. »
La France comme tous les pays de l’Union Européenne doit transposer cette année la directive dite de protection des lanceurs d’alertes et dans le même temps est publié un rapport d’information parlementaire sur les moyen de juguler les entraves au activité légales (comprendre bâillonner l’alerte).
“En même temps” protéger l’alerte et la bâillonner, les trois intervenantes sont bien placées pour en parler.